musical-et-cie

musical-et-cie

Adieu Monsieur Haafmann

75279153_321577225674175_3816189806460616205_n.jpg



 

ADIEU MONSIEUR HAFFMANN

 

Ce mardi 30 juin, c’est au théâtre du Châtelet tout fraîchement rénové que nous avons pu assister à une représentation de «Adieu Monsieur Haffman» destinée à sa captation. Depuis sa création à Avignon en 2016, le succès de cette pièce ne se dément pas. Elle a même récolté quatre molières en 2018 (meilleure pièce du Théâtre Privé, auteur francophone vivant, révélation féminine, meilleur comédien dans un second rôle).

 

L’histoire se déroule à Paris pendant la seconde guerre mondiale (en 1942 alors que le le port de l'étoile jaune pour les juifs est décrété) sous l’occupation allemande. Suite au «boycott organisé des commerces juifs» (et pour rester caché), Monsieur Haffman cède sa bijouterie à son employé Pierre Vigneau. Ce dernier ne pose qu’une seule condition : que son patron accepte de faire un enfant à sa femme Isabelle puisque « le vent de la fertilité » ne leur est pas favorable.

 

Avec quelques extraits de véritables émissions antisémites diffusées à l’époque (sans qu’Hitler n’ait eu à le demander...) à l’appui, la petite histoire s’inscrit dans la grande. C’est lors d’un dîner organisé par Pierre Vigneau avec « des invités de marque » que les masques vont tomber...

 

Bien entendu nous ne vous donnerons pas ici l’issue de l’intrigue. Mais le suspense, l’émotion, le rire (avec de fins jeux de mots) sont au rendez-vous et on ressort en s’interrogeant. Qui peut savoir comment il aurait réagit face à de tels événements ? N’avons-nous pas chacun au fond de nous une certaine part d’ombre ?

 

Alors, si vous n’avez pas encore pu voir cette magnifique pièce sachez qu’elle se jouera à nouveau dès le 3 septembre et jusqu’au 30 décembre au Théâtre de l’oeuvre (à 19h ou à 20h suivant les jours).

 

Le propre, l’essence même, du spectacle vivant (et donc du théâtre) est de n’être pas figé. Cela vaut d’autant plus lorsque les interprètes changent parce qu’ils jouent en alternance. De plus, un écran de télévision ne remplacera jamais une salle de spectacle. Mais la diffusion est prévue le 29 août prochain sur France 5.

 

Notons enfin qu’une adaptation cinématographique est en cours. Mais, avec la crise sanitaire, le tournage avait été interrompu laissant certaines rues de Montmartre plongées dans les années 40 avec une partie des décors qui n’avaient pas pu être démontés. Depuis, les acteurs, les techniciens et les caméras se sont « déconfinés ». La sortie sur grand écran est, semble t’il, prévue en novembre 2021. D’ici là et part ces temps pour le moins troubles «faisons en sorte que le courage soit plus fort que la peur»

 

 

Auteur et metteur en scène : Jean-Philippe DAGUERRE

 

Avec en alternance : 

- Charles Lelaure ou Benjamin Brenière ou Simon Larvaron,

- Pauline Caupenne ou Julie Cavanna ou Anne Plantey,

- Alexandre Bonstein ou Marc SiemiatyckiFanck Desmedt ou Jean-Philippe Daguerre ou Benjamin Egner,

- Charlotte Matzneff ou Salomé Villiers ou Herrade von Meier




04/07/2020

A découvrir aussi